QUIZ

Hypnose
générale

Résultats

Plus de la moitié de bonnes réponses, bravo. Le sujet vous est déjà peut-être familier.

N’hésitez à visiter plus en détail mon site, pour complémenter votre culture dans ce domaine, ou à m’appeler au 06.09.05.21.70 si vous souhaitez d’autres renseignements.

L’hypnose semble vous intéresser mais peut-être voudriez-vous en apprendre davantage.

Dans ce cas, n’hésitez pas à visiter plus en détail mon site, ou à m’appeler au 06.09.05.21.70 si vous souhaitez de plus amples renseignements.

#1. Tout le monde est hypnotisable ... ? 1 seule réponse possible

Oui, avec des niveaux de réceptivité et de sensibilité différents.
D’ailleurs, les hypnotiseurs de spectacle tiennent compte de cela, en tentant de sélectionner, par divers tests les spectateurs jugés très réceptifs. Par contre, l’hypnose de spectacle, si elle est spectaculaire, n’est pas ce qu’il y a de plus efficace pour de la thérapie.
N’oublions pas que l’hypnose est un mécanisme bien réel, qui n’a plus besoin d’être prouvé:depuis la fin du 19ème siècle, le Pr Charcot et au 20ème siècle les Dr Jamet et Erickson l’ont utilisé pour apporter du mieux-être à des millions de personnes. L’état hypnotique est un état naturel, comme l’état de veille ou de sommeil paradoxal,existant chez chacun de nous, sans que vous en soyez d’ailleurs conscient. Le 21ème siècle, avec son lot de technologies, nous permet même désormais de le  visualiser avec les techniques modernes d’imagerie comme l’IRM.

Et pas besoin d’y croire pour rentrer en transe hypnotique.

#2. L'hypnose est proche du sommeil ? 1 seule réponse possible

Non, même si en effet, l’étymologie est « Hypnos », Dieu grec du sommeil.
L’hypnose est juste un état différent de l’éveil, un état de conscience modifiée, tourné vers soi-même, à l’écoute de son « moi » ; en même temps, que l’on ressent en général, une grande relaxation, un état apaisant et de bien-être tout en restant en état de vigilance.
Et l’hypnose est toujours beaucoup plus impressionnante pour ceux qui la voient que pour celui ou celle qui est en hypnose.

#3. L'hypnose se pratique allongé ? 1 seule réponse possible

Non, il n’y as pas de position spécifiquement définie; cela dépend du thérapeute, et du sujet s’il certaines positions lui sont pénibles. Quand à moi, je privilégie la plupart du temps la station debout, car cela permet d’avoir une plus grande mobilisation du sujet; en effet, les séances telles que je les pratique, n’ont rien de commun avec de la relaxation, même si la personne se sent en général très reposée ensuite. Par ailleurs, cette position permet de mieux voir le signaling proposé par l’inconscient (signaling = mouvements du dialogue de l’inconscient lors des transes hypnotiques)

#4. Naissance de l'hypnose ? Plusieurs réponses possibles

Ses origines sont très anciennes et font partie de l’histoire des peuples, semble t’il. Des gravures, des textes, issus de la Grèce antique ou de l’Égypte Ancienne l’attestent.

C’est en France, au XVIIIe siècle, grâce à un médecin, Franz Anton Messmer, qui s’inspire des exorcismes  du père Johann Joseph Gassner, que l’hypnose à « l’occidentale » se manifeste pour la première fois; mais il parle alors de « magnétisme animal » pour décrire ces transes dans lesquelles rentrent certaines personnes.

C’est en 1819, qu’apparaît pour la première fois le terme « hypnose » avec Etienne Félix d’Henin de Cuvillers, mais il fut popularisé grâce un autre médecin, James Braid, qui, 20 ans plus tard, va asseoir sa pratique dans un usage thérapeutique reconnu.

Il faudra attendre la fin du XIXe siècle, avec le Professeur Charcot, éminent neurologue de la Pitié-Salpêtrière pour que l’hypnose soit enfin reconnue.

Les travaux du Pr Charcot seront repris ensuite par le Dr Freud et le Dr Janet,
ce dernier utilisant l’hypnose pour permettre à ses patients, de retrouver des souvenirs traumatiques, enfouis, et qui seraient à l’origine de leurs maux. Si Freud a ensuite abandonné l’hypnose, le Dr Janet lui passera sa vie de chercheur, à explorer plus avant l’hypnose somnambulique et notamment l’écriture et la parole automatique.
Des éléments que l’on retrouve dans la pratique d’aujourd’hui, avec la méthode Hunkaar pour laquelle j’ai suivi un enseignement de Maître praticien.L’hypnose se révèle vraiment aux yeux du grand public dans les années 1950 aux US, grâce au Pr Milton Erickson, psychiatre.

Plus de détails : Histoire de l’hypnose

#5. L'hypnose peut-être utilisé au bloc opératoire, pour l'anesthésie. ? 1 seule réponse possible

Oui, l’anesthésie par hypnose peut être réalisée par une infirmière anesthésiste ou un médecin, formés aà cet aspect particulier de l’hypnose, appelé narco-hypnose. Cela nécessite simplement de rencontrer l’anesthésiste pour qu’il explique comment il procède et se préparer mentalement. C’est de plus en plus utilisé en France pour de petites opérations telles qu’une thyroïdectomie ou des opération ophtalmologiques. C’est aussi couramment employé désormais pour réaliser des coloscopies de contrôle chez les personnes de plus de 60 ans chez qui c’est conseillé d’en faire régulièrement, pour prévenir les cancers du colon.

Il n’y a aucun risque car l’infirmière préparera toujours une voie veineuse sur votre bras, pour le cas échéant, injecter des produits analgésiques ou anesthésiants. Donc aucune crainte à avoir. Par ailleurs, cela permet d’éviter l’emploi de drogues ce qui n’est jamais très bon pour le corps et raccourcit le temps d’hospitalisation. La prochaine fois qu’on vous le propose, acceptez sans crainte !

#6. Durée d'une hypnothérapie ? Plusieurs réponses possibles

Il n’y a pas de règles.
Si certains types de phobies peuvent disparaître en 1 séance, si la plupart des arrêts-tabac que je pratique ne nécessitent que deux séances, difficile de prévoir le nombre de séance nécessaire pour combattre un manque de confiance, un problème de surpoids, d’insomnies ou de douleurs chronique.

Mais en effet, c’est considéré comme une thérapie courte donc en général moins de 10 séances. Il m’arrive souvent également, pour un sujet, qu’une fois son problème résolu, il souhaite continuer, car l’hypnothérapie en allant à la rencontre de son inconscient, certains l’appellent son Enfant Intérieur, permet de mieux comprendre son chemin de vie, de devenir plus lucide, plus sage.

#7. Il est tout à fait possible de résister à un hypnotiseur

Oui bien sûr. L’hypnotiseur n’a pas de pouvoir magique. Par contre, si vous faîtes partie des 10 % de la population très sensible, et que l’hypnotiseur vous a suffisamment détendu, vous risquez quand même de partir dans une transe appellée cataleptique, mais qui restera une sorte de jeu pour votre inconscient. Néanmoins, cette forme de transe n’est pas adaptée à la thérapie.

#8. Il est possible d'utiliser l'hypnothérapie chez l'enfant ? Plusieurs réponses possibles

On considère désormais, que l’inconscient (le réseau neuronal émotionnel) est mature chez l’enfant aux environ de 5-6 ans.

C’est donc à peu près, l’âge à partir duquel il est possible de faire une séance, si l’enfant est d’accord bien sûr. Les protocoles mis en œuvre dans l’hypnothérapie pédiatrique, varient en fonction de l’âge, mais souvent, à partir de 11-12 ans, la conduite de séance est quasi identique de celle avec un adulte. En plus, les enfants sont en général beaucoup plus sensible à l’hypnose que les adultes.

#9. Peux t'on s'auto hypnotiser ? ? Plusieurs réponses possibles

Oui bien sûr, mais il y a plusieurs manières de faire de l’auto hypnose, comme il y a plusieurs manières de faire de l’hypnose. Souvent ce que l’on rencontre sur internet ressemble à de la relaxation, reflète un côté passif. Les techniques d’auto-hypnose que je fournis à mes clients sont de type actives. C’est un outil, un moyen éthique, naturel et sans risque, de garder contact et de rester en communication avec cet Ami qui vous veut du bien, votre Inconscient, après quelques séances d’hypnothérapie.

#10. L'hypnose protège de la COVID ? Plusieurs réponses possibles

Je n’ai pas la réponse, mais en effet, aucune étude ou publication scientifique n’est parue à ce sujet.

Par contre, il est vrai que cette pandémie et ses conséquence peuvent entraîner des troubles émotionnels (stress excessifs, angoisses, insomnie, prise de poids, augmentation des addiction). L’hypnothérapie est tout à fait apte à aider les personnes rencontrant ces problèmes.

Par ailleurs, toutes les séances, au moins dans mon cabinet, se font avec le masque; et les objets (fauteuils, stylos) sont systématiquement désinfectés). D’autres pratiques sont aussi provisoirement abandonnées comme la respiration WimHoff, qui est une technique de relaxation dynamique.

Terminé